ARTIST'S STATEMENT

 

''With visual arts more and more dominated by digital technologies, I privilege materials and tools associated with the world of construction in my artistic practice. Appropriating and repositioning these traditional methods bring to life this creative process that seduces me with its cyclical, slow, laborious sequence rooted in the material world. My work takes shape in paintings, drawings, sculptures and accumulations where plaster, monochrome and repetition dominate. I pour, break, cut, sequence, recompose and try to create cohesion.

I encourage imperfections, push the boundaries of the physical qualities of my raw materials until they break, the better to repair them. But a trace of the damage always remains, revealing an experience, a unique moment in the history of the object.

The materiality of plaster becomes a metaphor of the human condition: versatile, fragile, malleable and tactile, a channel for emotions, sensations and ideas.

In an often narrow space between artisanal craft and contemporary art, my practice is inspired by Land Art and minimalism, and articulates the notion of dislocation, social violence, recomposition and impermanence both at the individual and collective level.''

 

 

DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

''Alors que les arts visuels sont de plus en plus dominés par les technologies numériques, je privilégie dans ma pratique artistique l’usage de matériaux et d’outils associés au monde de la construction.

L’appropriation et le détournement de savoir-faire concourent à l’émergence d’un processus créatif qui me séduit par sa cyclicité, son labeur, sa lenteur et son ancrage au monde.

Mon travail se matérialise sous forme de peintures, de dessins, de sculptures et d’accumulations où le plâtre, le monochrome et la répétition dominent. Je coule, je romps, je coupe, je séquence, je recompose, je tente de donner une cohérence au tout. J’encourage les imperfections, je pousse à l’extrême les qualités physiques du matériau jusqu’au moment où il rompt pour pouvoir mieux le réparer. Mais subsiste toujours une trace de l’endommagement qui révèle une expérience, un moment unique dans l’histoire de l’objet.

La matérialité du plâtre prend ici valeur de métaphore pour la condition humaine : versatile, fragile, malléable et tactile, il est vecteur d’émotions, de sensations et d’idées.

Dans un espace souvent très mince entre artisanat et art contemporain, ma pratique, inspirée par le Land Art et le minimalisme, s’articule autour des notions de dislocation, de violence sociale, de recomposition et d’impermanence sur le plan de l’existence individuelle ou collective.’’

Je cherche les effets fugaces de la lumière, le travail du temps sur les choses, les accidents heureux et la fragilité qui enveloppe le tout.